Le mur végétal

Un mur végétal est un véritable petit jardin à lui tout seul.

La seule différence avec un véritable extérieur, c’est qu’il est vertical – et donc bien plus original ! Il vous permettra d’apporter de la verdure à votre intérieur (ou à votre terrasse !) et de gagner en sérénité : en effet, nous savons tous que les plantes ont un effet bénéfique sur notre mental. Un mur végétal peut aussi recouvrir les différents types de clôtures qui délimitent votre jardin : elles disparaîtront sous les feuilles et les fleurs.

En aménageant chez-vous ce mini écosystème, vous devez prendre en compte un certain nombre d’éléments. En premier lieu, vous devez réfléchir au mur qui accueillera cette installation : la lumière ne doit pas être trop forte mais il ne faut pas non plus qu’il soit dans l’ombre toute la journée.

De plus, en fonction du support, il convient de penser à installer un système d’irrigation pour pouvoir arroser votre petit jardin comme il se doit. S’il est creux, ou plein, s’il est haut ou plutôt bas, alors vous ne construirez pas votre mur végétalisé de la même manière…

Les atouts d’un mur végétal

Un mur végétal peut permettre de masquer une clôture extérieure, un mur peu esthétique, ou simplement apporter un peu de gaieté à une pièce. Il remplacera sans mal les tableaux ou les photographies et permettra à votre décoration de rester sobre malgré tout.

Il faut également souligner qu’outre son côté esthétique indéniable, il est intéressant d’un point de vue phonique et peut servir d’isolant. La présence de plantes chez vous peut aussi améliorer la qualité de l’air et vous rendre plus heureux.

Aménager un mur végétal

Si vous n’avez aucune notion en botanique ou en jardinage, alors il serait peut-être plus sage de faire appel à un paysagiste pour la construction de votre mur. C’est effectivement une technique à part entière, et le penser demande une réflexion importante.

  • En premier lieu, il faut définir quel mur se transformera en écrin de verdure, comment il est exposé, s’il est proche ou non d’une arrivée d’eau, et de quel type il est. Comme souligné plus haut, vous n’aménagerez pas votre jardin vertical de la même manière si le support est creux, plein, en parpaing ou en plâtre… Son ossature variera en fonction de ces critères.
  • Vous devez ensuite prendre en compte l’étanchéité du mur : il vous faudra poser une plaque de PVC par exemple pour qu’il ne prenne pas l’eau sous les plantes. Une nappe d’irrigation (semblable à du substrat) devra ensuite être installée pour que les plantes puissent être arrosées.
  • Réfléchissez ensuite au bac pour lequel vous allez opter : cette fois, vous pouvez choisir en fonction de son allure mais prenez aussi en compte son éventuel oxydation s’il est en métal.
  • Vous pouvez sélectionner les plantes pour votre mur végétal sans trop vous restreindre. Il est juste conseillé d’éviter les plantes grasses et les cactus qui ne parviendraient pas à se développer dans un milieu si humide.
  • Ensuite, dites-vous bien que vous ne pouvez pas installer vos plantes à n’importe quel endroit du mur, en vous préoccupant seulement de l’esthétique. Certaines ne se plairont absolument pas en haut du mur mais apprécieront d’être plantées en son milieu tandis que d’autres préféreront être installées en bas, là où la lumière est la moins puissante. Le plus judicieux est d’installer les plantes les moins demandeuses en eau au sommet (comme des fittonias ou des orchidées si vous voulez quelques fleurs).
Pour en savoir plus :