Un jardin zen pour se détendre

Dans notre univers occidental très urbanisé, axé sur le rendement maximum et où tout va trop vite, nous ne savons plus mettre notre esprit en repos. Pourtant, il en a besoin pour continuer à être performant !

Une bulle de bien-être à l’extrême-orientale constituera la parenthèse rêvée pour nous retirer un moment de l’agitation du monde. À condition d’avoir été bien pensé au préalable, le jardin zen sera votre « oeil du cyclone » : la partie située pile au coeur de la tempête, où règne un grand calme ! Nos conseils pour choisir le style de votre petit jardin.

Le jardin zen, un espace de relaxation avant tout

En premier lieu, nous croyons utile de dissiper un malentendu qui a la vie dure. En effet, on n’a que trop facilement tendance à user et abuser de l’expression « jardin zen » pour désigner ce qui n’en est pas forcément un ! Ce que nous croyons parfois être un jardin zen est en réalité un jardin japonais, ce qui n’a rien à voir. Bien sûr, les deux possèdent des traits communs, invitent au repos et inspirent la méditation. Mais il convient de faire un point quant à leurs différences fondamentales. Le jardin japonais :

  • est un lieu de simple détente
  • nécessite que l’on soit à l’extérieur pour en profiter
  • combine équitablement l’eau, les minéraux et les végétaux
  • ne requiert pas de stricte symétrie

Par ailleurs, le jardin japonais, s’il ne doit idéalement pas être trop grand, peut être installé dans un grand terrain. On peut donc y rêver et lâcher prise tout en se promenant ! Ceci posé, voyons à présent le vrai visage d’un jardin zen proprement dit, en regard de celui de son cousin nippon.

La tranquillité d’un jardin zen rime avec minimalisme

Le véritable jardin zen se doit d’être dépouillé autant que faire se peut. Voici ses principales caractéristiques :

  • c’est un espace de détente qui met l’accent sur la méditation
  • il ne requiert pas que l’on soit à l’extérieur
  • c’est le minéral qui est privilégié
  • l’aspect symétrique doit être pris en compte

Enfin, il importe de savoir qu’on ne se promène pas dans un jardin zen. On se contente de le contempler, c’est là sa véritable vocation !

Adopter la manière adéquate de se détendre dans son jardin zen

Terminons par un aperçu concret de ce qui vous aidera à aménager convenablement votre petit jardin zen. Insistons sur le terme « petit », cette donnée a son importance pour la simple raison qu’un tel jardin se caractérise très précisément par ses petites dimensions ! Comme indiqué ci-dessus, vous donnerez vie à votre jardin en le plaçant à l’extérieur, étant bien entendu que rien ne vous oblige à sortir ensuite pour y chercher le repos de l’esprit. Vous pourrez vous abandonner à la contemplation de votre jardin zen, depuis une chaise ou un banc que vous aurez pris soin de disposer à proximité, mais aussi en restant à l’intérieur, derrière une baie vitrée. Ainsi en est-il de certaines demeures au pays du Soleil Levant, où le jardin zen sertit la maison comme la monture d’une bague sertit la pierre précieuse ! Donnez à votre jardin une forme rectangulaire si possible. Et comme unique ornement, contentez-vous de quelques roches savamment orientées, que vous accompagnerez simplement d’un peu de sable à ratisser. Inutile d’y ajouter un point d’eau, comme pour le jardin japonais. Ici, le mouvement de l’eau n’est que seulement suggéré par les ondulations sablonneuses, que vous dessinerez vous-même à l’aide de votre petit râteau.